Isabelle Alonso au Centro Espagnol de Perpignan

Lundi 11 février 2013, c’était l’anniversaire des 125 ans de la création de la mutuelle, « Colonia Española » pour les émigrants espagnols du Roussillon à l’origine de l’association Centro Espagnol des Pyrénées-Orientales.

Pour cette occasion, Isabelle Alonso, l’auteure de « L’exil est mon pays » était l’invitée du Club « Cita Literaria » du Centro animé par Gisèle. Ont collaboré à cette belle rencontre le CML et la librairie Torcatis.
Isabelle Alonso, souriante, a présenté son ouvrage puis a dialogué avec le public avant de se préter avec beaucoup de simplicité et de sympathie à la longue file de demandes de signatures de ses romans.

La rencontre s’est achevée par une jolie interprétation de poèmes de Frédéric Serralta, de danses et de guitare acoustique de Juan Francisco Ortiz et José de los Rios.

De nombreux Perpignanais étaient au rendez-vous.

 
 
L’exil est mon pays (publié en 2006), (Ed. Héloise d’Ormesson).
Fille de républicains espagnols, Isabelle Alonso est devenue française à l’âge de 8 ans par naturalisation. Elle a publié une série d’essais sur la condition féminine. Réputée pour ses coups de gueule de Chienne de garde et ses réparties bien frappées dans la bande à Ruquier, Isabelle est moins connue comme écrivain. Pourtant, quel talent ! Son livre L’Exil est mon pays raconte l’histoire d’une famille d’exilés politiques espagnols. Avec ses mots à elle, Angustias, la fille cadette raconte cet exil familial et décrit leurs premiers pas dans la société française des années 60. Pleine d’humour, elle raconte comment une fillette apprivoise le déracinement, se débrouille avec ses questions de môme. Et la langue, celle des autres, celle de sa famille, la sienne.


Ce contenu a été publié dans Uncategorised. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *