Une installation de Maria Moutot

LE CHEMIN DU TRAMWAY, EN REPÉRAGES…
UNE INSTALLATION DE MARIA MOUTOT

Festival Confrontation
Centro Espagnol
Perpignan 66000

Du 4 au 15 avril 2014

Maria Moutot part à nouveau en repérages ! Cette fois dans la mémoire de Claude Simon et sur les traces du tramway disparu

Maria moutot

de Perpignan.
En 2001, l’écrivain publie Tramway dans lequel un vieillard se penche sur son passé, son enfance à Perpignan et le trajet qu’il empruntait pour se rendre à l’école.
Un parcours initiatique dont il a gardé les visages, les lieux et les paysages qui accompagnaient le passage du tramway de la plage à la ville.

Voilà donc la photographe suivant Claude Simon (1913-2005) sur les traces de son dernier livre écrit dans le style des précédents : sans forme narrative traditionnelle, d’une écriture fortement imagée.

Assistante réalisateur, spécialisée dans le repérage de cinéma ou de pub, Maria Moutot a contribué aux décors de films de Dominik Moll, Bertrand Tavernier, Christophe Baratier, Alain Giraudie et de bien d’autres.
Elle dit elle-même faire des photos tout le temps, et pour ses propres projets photographiques (visibles sur son site) fait l’inverse de son travail de repéreur, déniche des lieux dont elle révèle l’aptitude à faire naître des histoires.

Avec Le chemin du tramway, en repérages…, c’est un aller-retour entre réel et fiction qu’elle effectue en revenant aujourd’hui à la ville qui a inspiré, quelques 100 ans plus tôt, le récit de Claude Simon.
Elle le restitue à travers une installation dans un bâtiment historique de la ville, la salle de bal du Centro Espagnol, un décor de cinéma à elle toute seule.
Sur une bande son créée sur mesure, les anciennes archives filmées et les photographies de Maria Moutot donnent à voir « les traces, l’empreinte de l’époque, ma promenade un peu hypnotique sur le territoire du livre de Claude Simon ».

Ce contenu a été publié dans Saison 2013 - 2014. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.